Ne pas confondre la cause et le facteur déclenchant

« Nous ne sommes jamais en colère à cause de ce que les personnes font. »   Marshall Rosenburg

Extrait du livre : « Les mots sont des fenêtres (ou des murs) » p: 180

Pour exprimer pleinement notre colère en CNV, le premier pas est de dégager l’autre personne de toutes responsabilité dans cette colère. Il faut tout d’abord reconnaître   que l’autre ne porte en rien la responsabilité de NOS émotions. Nous écartons toutes pensées du type : « Il ou elle m’a mis en colère en faisant ceci ou cela ». – qui n’aboutissent qu’à exprimer superficiellement sa colère à cause de ce que quelqu’un d’autre a fait. Nous pouvons voir que son comportement a déclenché notre colère, mais il est indispensable de bien distinguer entre la cause et le facteur déclenchant.

Marshall témoigne: 

 » J’ai tiré un enseignement mémorable à cet égard en travaillant dans un foyer de réinsertion pour enfants dans le Wisconsin. Il m’arriva deux jours de suite le même incident: je reçus un coup sur le nez. La première fois, je pris un coup de coude en essayant de séparer deux élèves. J’étais si furieux que je dus me retenir pour ne pas riposter! Dans les rues de Détroit, où j’ai grandi, il en fallait bien moins pour me mettre en rage. Le deuxième jour, dans la même situation, je repris un autre coup – au même endroit, ce qui fut donc plus douloureux encore. Pourtant, je n’éprouvai aucune colère.

Ce soir-là, en repensant sérieusement à cet incident, je me rends compte que j’avais intérieurement donné au premier petit garçon l’étiquette de « sale gosse ». J’avais déjà cette image de lui à l’esprit avant même que son coude ne m’atteigne. Au moment du choc, je n’avais pas simplement ressenti le coup de coude, mais je m’étais dit: Ce sale gosse se croit tout permis!. Je considérais en revanche le second enfant comme un « pauvre gamin paumé ». Et comme j’avais tendance à m’Inquiéter pour lui, je ne ressentis aucune rage malgré mon nez qui saignait et me faisait encore plus mal la veille. Cette expérience m,a vraiment aidé à comprendre que ce ne sont pas les actes d’autrui, mais l’Image et les interprétations que nous avons à l’esprit, qui provoque notre colère. »

 

2 commentaires sur « Ne pas confondre la cause et le facteur déclenchant »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s