A propos

isabelle

 

Isabelle Marceau: 

« Il n’y a rien à l’extérieur de moi »

 

La différence est partout autour de nous, que l’on regarde la matière, le corps physique, les pensées, les croyances, la personnalité etc… On se base souvent sur cette différence pour se créer une identité et une estime de soi. Plus notre histoire personnelle est souffrante, plus l’on s’identifie à cette souffrance en croyant être celle-ci.

J’ai été dès la naissance confrontée à cette différence. Ayant un handicap physique, j’ai subi très tôt le regard des gens me confirmant que j’étais différente. J’ai donc très jeune cherché à savoir quelle était ma véritable nature !

Plusieurs années de cheminement personnel et d’expériences diverses m’ont amenée vers la  « communication non violente » que j’aime maintenant  appeler la « communication cœur à cœur ». Cette approche me permet d’être en lien avec mes propres besoins et ceux des autres afin de créer une relation qui nourrit les aspirations de chacun.  Contrairement à ce que nous avons  appris, la communication cœur à cœur  nous permet de se libérer des critiques, des reproches et des jugements ou interprétations qui ne font que générer de la culpabilité.  Pratiquer la communication cœur à cœur, nous apprend à demeurer connectés à soi et à nous rendre responsables de notre BONHEUR. C’est donc pour cette raison, que je sais qu’il n’existe rien à l’extérieur de moi. TOUT EST EN MOI !

 

Marieday

 

Marie Danielle Balthazard

L’autre « c’est moi ! »

 

Nos contextes de vie, à l’intérieur de nos familles et de nos professions, nos relations amicales et affectives nous amènent souvent à faire face à nos plus grandes souffrances.

Et si ces souffrances, nos drames personnels, devenaient des révélateurs utiles et essentiels, non seulement pour comprendre nos entraves, mais pour nous donner accès à une conscience plus globale des êtres et des choses qui nous entourent ?

Et si cette difficile communication avec l’autre nous indiquait un chemin, une voie qui nous ramenait à nous-mêmes, à la conscience de soi ?

Alors la souffrance, loin d’être la malédiction qu’il faut occulter, deviendrait la seule piste à explorer avec toute l’énergie, le courage et la lucidité qu’une telle quête exige.

La conscience de Soi est ma seule raison de vivre. Pour moi, la communication cœur à cœur (inspirée de la communication non violente) est un outil fondamental de conscience de Soi.

Aborder la réalité en décodant que « l’autre, c’est moi », cela implique que je deviens responsable à 100 % de ma vie. Je n’attends plus que l’autre ou une situation me rende heureuse. L’autre existe bien, la situation existe bien, mais tout ce que je pense de l’autre ou de la situation EST MOI !  En d’autres mots, ce que je pense de l’autre, ce que l’autre déclenche en moi en termes d’émotions est obligatoirement le reflet de mes besoins, de mes aspirations non satisfaites. Toute la perception de ma réalité est mon monde intérieur, il n’existe plus de séparation. Je n’ai absolument aucune idée de ce qui se passe réellement dans l’autre; c’est de la pure fiction.

La communication avec l’autre est en réalité la communication avec soi. C’est le travail de conscience que la pratique de la communication cœur à cœur m’apporte. En fait, la communication avec l’autre devient la communion avec la Vie qui circule dans mon corps.